image de $anime_tableau['titre'] image de $anime_tableau['titre']

5 Centimeters Per Second


Ajouté le 26/03/2008 à 01h13

Un Film : Conte, Romance
avatar ashe
Par Ashe
Informations personnelles sur la série :
Nombre d'épisodes :
Avancement personnel [au japon] :
Localisation (prêtée à) :
Stockage :
Appréciation :
1
Complète [terminée]
Appartement
DD externe (0)
4 / 5
Avis sur l'animé :
Synopsis :

5 Centimeters Per Second est un film composé de trois scénarii centrés sur le personnage de Takaki Tôno et les sentiments qu'il éprouve pour son premier amour : Akari Shinohara. Les histoires se déroulent avec cinq années de décalage environ. La première met en scène un Takari dans la quinzaine qui tente de retrouver Akari une dernière fois avant de déménager à nouveau, et donc de s'éloigner encore plus de cette dernière.


Le titre un peu mystérieux du film fait allusion à la vitesse de chute d'une feuille de cerisier. C'est une représentation métaphorique de l'espèce humaine. On a beau venir du même endroit, on se retrouve souvent séparé de nos anciennes connaissances de par la voie que l'on choisit. Un peu comme une feuille qui se retrouve seule au sol après avoir quitté la branche qui l'accueillait avec ses consoeurs.


Avis :

Deuxième long métrage de Makoto Shinkai, un auteur qui a acquis mon plus profond respect depuis ses toutes premières créations, 5 Centimeters Per Second ne déçoit pas. Ici pas de SF ni de fantastique comme dans Hoshi no Koe ou Beyond the clouds mais notre bon vieux monde réel qui peut encore cacher de belles romances. Notons tout de suite que le style est très contemplatif et qu'il ne plaira donc pas forcément à tout le monde.


On prend rapidement ses marques si on est habitué aux autres productions de l'auteur. Le graphisme est toujours aussi splendide, avec l'impression de regarder une aquarelle plus qu'un bête dessin. Les paysages et les couchés de soleil de Shinkai peuvent rapidement vous dégouter des vrais. De plus les musiques de son collaborateur Tenmon sont un véritable ravissement. C'est tout simplement une oeuvre d'art.


Mais c'est surtout la beauté de l'histoire qui ressort rapidement et qui va réussir à marquer le spectateur. Blessé à jamais par la séparation, Takaki s'est fermé à toute relation, et comme tout bon traumatisé il ne semble pas en avoir conscience. Inlassablement, il poursuit une ombre dont le visage a disparu de sa mémoire. Ce personnage se révèle donc particulièrement touchant alors qu'on espère de tout notre coeur qu'il s'en sortira, sans trop y croire cependant. Une histoire subtile mais triste, sublimée par sa grande crédibilité.


On regrettera juste que les trois cycles soient inégaux, le premier étant vraiment exceptionnel. La présence d'Akari qui ne sera ensuite plus que suggérée est bienvenue. Effectivement ce personnage féminin est beaucoup plus attachant que ceux que l'on découvrira dans les deux autres parties. On peut comprendre que le héros ait du mal à l'oublier. Cependant le seconde cycle est bien utile pour redonner un peu de rythme à l'ensemble. Quant au troisième, il apporte une conclusion du niveau du reste de l'oeuvre : vraisemblable malgré ce que cela implique.


Fiche associée : Beyond the cloud
Lien animeka
Retour aux films

Les avis des membres

Aucun commentaire ajouté à cette fiche.

Aucune note attribuée à cet animé par les membre.

Ajouter un commentaire