image de $anime_tableau['titre'] image de $anime_tableau['titre']

Blue Gender


Ajouté le 08/04/2008 à 02h16

Série Télé de 26 épisode(s) : Drame, Science-Fiction
avatar ashe
Par Ashe
Informations personnelles sur la série :
Nombre d'épisodes :
Avancement personnel [au japon] :
Localisation (prêtée à) :
Stockage :
Appréciation :
26
Complète [terminée]
Appartement
Boîte (85)
4.5 / 5
Avis sur l'animé :
Synopsis :

Yuji Kaido est un sleepers, un homme atteint d'une maladie rare cryogénisé en l'attente du remède. Réveillé soudainement, il émerge dans un monde post-apocalyptique où les Blue, des créatures insectoides géantes ont décimé l'humanité. Sauvé par un petit commando de "Seconde Terre", la base spatiale dans laquelle les quelques survivants se sont réfugiés, il est rapidement obligé d'apprendre à se battre pour survivre.


Avis :

Blue Gender est un mélange de genre d'une grande maîtrise. Post-apocalyptique, contre-utopique, science-fiction et horreur ne sont qu'une infime composante de ce patchwork. Le pilier de cette réussite est sans hésitation son univers. Celui-ci a dû être fignolé dans les moindres détails pour générer un monde d'une crédibilité impressionnante. Les survivants qui ont perdu toute notion d'humanité, ce qui se sent notamment sur "Seconde Terre" où la vie est rythmée par l'endoctrinement militaire et le sexe, ne sont qu'une de ces facettes très plausibles.


Le scénario de son côté surprend un peu moins. Le début est extrêmement dynamique. On apprécie que l'univers ne nous soit présenté que progressivement, comme si nous étions nous aussi un sleepers découvrant son nouveau lieu de vie. De plus, les retournements de situation sont très nombreux et souvent surprenants. Cependant le schéma narratif n'est pas si original une fois atteint le milieu de la série. Les combats deviennent trop nombreux alors que les réflexions passionnantes sur l'humanité s'amenuisent. Enfin on oubliera rapidement les deux derniers épisodes.


Mais un autre très bon point de Blue Gender, c'est son ambiance. Malmené dès les premières minutes, le spectateur est vite pris dans la spirale d'angoisse qui persécute les héros. Le meurtre gratuit et systématique des personnages secondaires, le sang qui coule à flot et l'implacabilité des ennemis ont vite fait de générer une atmosphère particulièrement oppressante. Cette dernière est malheureusement mise à mal par la réalisation qui accuse son âge. Les monstres mal animés peinent effectivement à nous faire peur.


Reste que le pari des créateurs était osé. En voulant reproduire de vraies batailles, ils n'hésitent pas à animer des dizaines de bestioles/mechas en même temps. De plus les décors sont tout simplement magnifiques : détaillés au maximum avec une profondeur de champ impressionnante. Alors forcément, il en résulte quelques imprécisions bien excusables dans les combats. Reste que le chara-design très moyen aurait pu être évité, l'âge n'excuse pas tout.


Blue Gender est une oeuvre sidérante de par son réalisme. Sur de nombreux points, on se dit que l'humanité pourrait vraiment dériver de cette façon si elle était confrontée à une crise d'envergure. De plus le dynamisme inhérent aux épisodes avec de l'action à n'en plus finir, en fait une série accessible bien que réservée à un public adulte. Dommage que la réalisation accuse quelques printemps de trop.


Lien animeka
Retour aux animés

Les avis des membres

Aucun commentaire ajouté à cette fiche.

Aucune note attribuée à cet animé par les membre.

Ajouter un commentaire