image de $anime_tableau['titre'] image de $anime_tableau['titre']

GITS Stand Alone Complex


Ajouté le 11/03/2008 à 00h35

Série Télé de 26 épisode(s) : Cyber-Punk, Action
avatar ashe
Par Ashe
Informations personnelles sur la série :
Nombre d'épisodes :
Avancement personnel [au japon] :
Localisation (prêtée à) :
Stockage :
Appréciation :
26
Complète [terminée]
Chico
Boîte (13)
5 / 5
Avis sur l'animé :
Synopsis :

La section 9 est un service de la sécurité publique inconnu de la population, spécialisé dans les actes terroristes et criminels liés à la technologie, et composé majoritairement de cyborgs. Effectivement avec l'avènement des cyber-cerveaux et leur connexion au réseau, l'homme s'est transformé en demi-ordinateur tout aussi perméable à une attaque informatique. La criminalité y a ainsi gagné une toute nouvelle dimension, que Motoko et ses hommes traquent avec efficacité.


La série se découpe en deux axes inégalement répartis de 13 épisodes. Ceux sous-titrés Complex relatent la trame principale centrée sur un hacker extrêmement talentueux surnommé le Rieur, alors que les épisodes Stand Alone sont formés de scenarii sans liens exhibant le travail habituel de la section 9. L'oeuvre s'articule autour du mécanisme définissant un individu à la fois comme quelqu'un cherchant à s'affirmer lui-même (Stand Alone), tout en essayant de s'intégrer à un ensemble plus vaste (Complex). La thématique est d'ailleurs reprise dans la seconde saison.


Avis :

Ghost in the Shell - Stand Alone Complex est probablement le meilleur moyen de rentrer dans cet univers devenu une référence incontournable. L'axe Stand Alone ressemble énormément à la vision première du manga de Masamune Shirow, qui voulait créer une oeuvre cyber-policière extrêmement crédible et relativement accessible. A l'inverse la partie Complex se rapproche plus de la vision de Mamoru Oshii, réalisateur des deux films. Le scénario nettement plus dense de cet axe amène à quelques pistes de réflexions typiques du cyber-punk, mais qui n'ont quand même pas la profondeur de celles des adaptations cinématographiques. La série doit donc être vue comme une introduction motivant à regarder les autres oeuvres, qui demanderont un peu plus d'investissement de votre part.


Cependant il serait exagéré de limiter ce petit bijou à cette simple finalité. Rendre l'univers de Ghost in the Shell accessible ne détériore en rien son intérêt. Au contraire on retrouve avec plaisir l'action typique du manga, rappelant que les membres de la section 9 savent aussi bien faire marcher leurs cerveaux, que leurs corps tout aussi meurtriers. Dire que Stand Alone Complex est dynamique, est donc un bel euphémisme. Peu de séries peuvent se vanter d'avoir un aussi bon ratio entre dialogues et actions, tout en conservant l'intérêt du spectateur intact sur toute la longueur des 26 épisodes. La qualité des scenarii indépendants, les différents retournements de situation de la trame du Rieur et la fin exceptionnelle, ne me contrediront pas.


Mais ce qui surprend le plus, c'est la grande crédibilité de l'ensemble. Alors que les films pourraient paraître un peu exagérés à trop forcer sur l'aspect philosophique, on se rend compte avec la série du réalisme de l'univers de Shirow. Un gros travail a été réalisé sur le rendu des interfaces humain-machine, technologies qui paraissent tout à fait plausibles dans un futur proche. Les embrouilles politiques et commerciales surprennent par leur actualité, tant la mentalité humaine ne semble pas avoir évolué. La transposition d'intrigues policières dans un monde cyber se fait donc en toute logique. Enfin la population partagée entre porteurs de ghost et humains lambdas rejetés, impressionne là encore par sa crédibilité presque angoissante.


Il est de bon ton de féliciter Stand Alone Complex pour sa réalisation irréprochable. L'intégration de la 3D est tout simplement invisible et logiquement l'animation est proche de la perfection. Comme je l'ai déjà dit, la représentation de l'aspect cyber est un vrai succès et s'avère terriblement esthétique. Enfin le chara-design et les dessins rendent hommage au manga originel, mais en beaucoup plus accessibles pour le public lambda. Une vraie leçon de réalisation rehaussée par l'OST remarquable de Yoko Kanno et son opening marquant. Vous l'aurez donc compris, cette série est un must-have à voir absolument.


Fiche associée : GITS SAC 2nd GIG
Fiche associée (film) : Ghost in the Shell
Lien animeka
Retour aux animés

Les avis des membres

Commentaires : [1-20]

Appréciation moyenne des membres sur 1 avis : Culte

Ajouter un commentaire
Commentaire de : Ashe (membre), le 03/09/2008 à 00h39
Même en essayant de ne pas trop développer et d'en rester aux informations factuelles, j'ai pas pu m'empêcher d'en écrire quelques tartines. Ah la passion ... Bon désolé c'est plus long que la fiche lambda mais on se rattrapera pour la saison 2, presque tout étant déjà dit.