image de $anime_tableau['titre'] image de $anime_tableau['titre']

Zero no Tsukaima


Ajouté le 20/08/2008 à 01h03

Série Télé de 13 épisode(s) : Comédie, Fantastique
avatar ashe
Par Ashe
Informations personnelles sur la série :
Nombre d'épisodes :
Avancement personnel [au japon] :
Localisation (prêtée à) :
Stockage :
Appréciation :
13
Complète [terminée]
Appartement
DD interne (0)
2.5 / 5
Avis sur l'animé :
Synopsis :

Louise est la grande ratée de son école de magie, avec un taux de réussite de zéro en ce qui concerne les sortilèges. Le jour de l'invocation du familier en deuxième année, tout le monde s'attend au pire. L'incantation erronée génère un résultant improbable et c'est un humain de notre monde du nom de Saito qui se retrouve attiré. A cause du caractère sacré du rituel, elle est obligée de sceller le pacte d'un baiser.


Avis :

Zero no Tsukaima est une série harem des plus classiques, avec une héroïne tsundere (qui passe de l'excitée violente à la douce amoureuse) encore plus classique, relevée d'un soupçon d'action et de fantastique. Vous l'aurez compris à la répétition précédente, si vous êtes déjà familiarisé au genre rendu célèbre par Love Hina d'une façon ou d'une autre, aucune surprise ne vous attend dans cette production.


Les tentatives explicites des autres filles pour draguer le héros lassent rapidement par leur manque de crédibilité. L'héroïne est typiquement insupportable aussi bien par ses cris dès le début de la série, que par ses hésitations sentimentales ensuite. Enfin le scénario ne décolle à aucun moment du cliché vu et revu d'heroic fantasy. C'est un genre qui a vraiment du mal à se renouveler, on allait pas non plus demander à une production comme celle-là d'y parvenir.


Cependant quelques éléments sauvent Zero no Tsukaima du fiasco. Le héros n'est pas totalement exaspérant contrairement au loser habituel des oeuvres du genre : amorphe et geignard. Son dynamisme, sa capacité à accepter la dureté de sa nouvelle situation, ses compétences au combat et son duo avec l'épée blasée forment un ensemble appréciable. De plus, l'humour est vaguement au-dessus de la moyenne et l'animé prête donc à sourire, à défaut de rire.


Par contre, la réalisation est nettement en deçà des standards. Les dessins sont vraiment basiques, on se serait passé du chara-design fluo et l'OST n'a aucun charme. Mais le plus gros problème vient de l'animation à base de plans fixes et de mouvements suggérés. La maîtrise martiale du héros perd donc rapidement de son intérêt au vu du peu de plaisir généré par les combats. La très prometteuse bataille aérienne annoncée pour l'épisode 13 déçoit justement à cause de cette réalisation médiocre.


Rattrapée par certains points, lâchée par d'autres, Zero no Tsukaima reste ce qu'elle paraissait être : une énième série harem. La conclusion de la fiche est donc logique : franchement dispensable.


Fiche associée : Zero no Tsukaima s2
Lien animeka
Retour aux animés

Les avis des membres

Commentaires : [1-20]

Aucune note attribuée à cet animé par les membre.

Ajouter un commentaire
Commentaire de : Ashe (membre), le 20/08/2008 à 12h15
Bah je réagis un peu comme toi dans le sens où, je vois suffisamment de séries pour prendre le temps entre deux, de regarder une ou deux séries cerveau off. Ca permet de faire une transition et des fois ça fait du bien de pas penser.

Donc en ce sens j'ai pas trouvé que ZnT manquait de divertissement, je la trouve même un poil au dessus de la moyenne (cf paragraphe du milieu), ce qui explique la note moyenne mais pas nulle. Mais bon honnêtement je pouvais pas non plus être trop généreux, ya une question de neutralité ^^. Et dans le genre harem je préfère un bon nagasarete airantou, c'est quand même plus original.
Commentaire de : Porcorosso34 (membre), le 20/08/2008 à 09h29
Je profite de l'heure de l'apéro pour venir faire un tour ici! Je ne vais pas défendre cette série, mais j'ai personnellement passé de bons moments devant. Certes ce n'est pas la panacée, mais j'ai souvent souri et quelques fois ri... Pour passer un agréable moment en mode creveau "off", cette série en vaut bien une autre