image de $anime_tableau['titre'] image de $anime_tableau['titre']

Dennou Coil


Ajouté le 21/08/2008 à 22h20

Série Télé de 26 épisode(s) : Science-Fiction, Aventure
avatar ashe
Par Ashe
Informations personnelles sur la série :
Nombre d'épisodes :
Avancement personnel [au japon] :
Localisation (prêtée à) :
Stockage :
Appréciation :
26
Complète [terminée]
Maison
Boîte (80)
4 / 5
Avis sur l'animé :
Synopsis :

En 2020, monde virtuel et réel se sont progressivement rapprochés pour ne faire plus qu'un. Programmes, virus et codes se baladent dans notre réalité, et apparaissent visiblement à tous les porteurs de cyber-lunettes. Bien entendu ils n'ont aucune incidence physique sur un monde qui n'a que peu changé pour ceux qui n'ont pas suivi la révolution informatique. Mais c'est tout un univers d'aventures et de combats de Métadonnées assez fantastique qui s'offre aux addictes. Groupe auquel notre héroïne Yasako se retrouvera très vite confrontée suite à la disparition de son chien virtuel.


Avis :

Vous l'aurez compris à la lecture du synopsis, le gros point fort de Dennou Coil est son univers. Je m'en voudrais d'ailleurs presque de vous avoir gâché le plaisir que l'on ressent dès le premier épisode à découvrir ce monde atypique. Ce qui surprend sans doute le plus, c'est que malgré sa densité incroyable, il reste crédible tout au long de la série. Impossible de trouver la moindre incohérence physique ou visuelle, alors que notre héroïne voyage dans deux plans totalement différents et pourtant mélangés.


Et pour une fois, un univers exceptionnel est exploité dignement par un scénario de qualité. On regrette quand même le côté un peu classique de la trame dans sa globalité. Mais celle-ci vous réserve malgré tout pas mal de surprises, à même d'étonner le gros blasé de japanimation. Et à l'inverse de toutes les oeuvres mettant en scène la thématique de la frontière entre monde réel et virtuel, ce scénario a l'avantage de ne laisser subsister aucun flou à la fin. Effectivement l'auteur réussit l'exploit de raccrocher toutes les scènes mystérieuses à une même cause logique, sans nuire à la crédibilité de l'ensemble.


La réalisation de Dennou Coil est une véritable claque. Le rendu incroyablement réaliste de ce mélange de virtualité avec un décor concret, est tout simplement bluffant. On assiste par exemple à quelques plans géniaux lorsqu'ils retirent leurs lunettes. Mais cet excellent constat ne s'arrête pas là, puisque l'animation réalisée par des membres du studio Ghibli est divine. Le chara-design a un aspect un peu trop gamin même dans la représentation des adultes, mais s'avère unique en son genre. Enfin l'OST est une pure réussite avec deux CD exceptionnels et un excellent opening.


Il est quand même possible de trouver quelques petits défauts, à commencer par l'ambiance enfantine. On soupire vraiment en pensant à ce que cet univers incroyablement dense aurait donné avec une vision cyber-punk. Mais la série supporte aussi quelques soucis de rythme. Les plus marquants restent l'absence étrange de certains personnages principaux pendant plusieurs épisodes, et les trop nombreux événements dérivés faisant stagner le scénario.


Dennou Coil n'en reste pas moins exceptionnelle, que ce soit pour l'originalité de son univers comme de sa mise en scène. Il serait dommage de se priver d'un bijou si bien réalisé.


Lien animeka
Retour aux animés

Les avis des membres

Commentaires : [1-20]

Appréciation moyenne des membres sur 1 avis : Mauvais

Ajouter un commentaire
Commentaire de : Seph (membre), le 10/09/2008 à 14h49
L'idée des lunettes virtuelles n'est pas si difficile à sortir maintenant que l'on a l'habitude des univers où l'informatique et l'illusion sont étroitement liés. Ca n'est donc pas tant dans le concept que cet anime m'a surpris, mais dans sa forme et son accumulation de petites idées rafraichissantes.

Apparemment le fait d'avoir une bande de gosse en personnages principaux en a gêné pas mal. En ce qui me concerne, je pense qu'il aurait été ridicule de placer une telle intrigue avec des personnages matures qui ont eu le temps de faire la distinction entre le fictif et le réel et surtout entre la dépendance et la relativisation.

Les personnages, s'ils n'avaient pas été des gosses, auraient été ridicules d'investissement dans cet univers. Alors certes, on est du coup obligé de les faire plus malins que des gosses ordinaires, mais ça ne me pose absolument aucun problème vu le contexte qui s'inspire d'une rationalité parfaitement maîtrisable par un être avisé et mature et une approche plus mystique complètement fabuleuse et dont le mystère ne peut être entretenu que par la naïveté des enfants.

Il suffit de voir le rôle des personnages adultes dans la série pour voir qu'ils ne sont pas dans le même monde, y compris les personnages de 17 ans.

J'ai été totalement séduit par ce glacial "no data" que l'on voit si régulièrement, par cet épisode magistral qui emprunte tous les codes du film d'horreur et enfin par la révélation finale qui parvient à préserver une cohérence rationnelle parfaite tout en conservant la poésie du surnaturel.

Le seul défaut de cet animé, c'est qu'il y a trop d'épisodes hors sujets, mais la justesse de l'ensemble permet aisément de fermer les yeux sur ce léger défaut.
Commentaire de : Ashe (membre), le 28/08/2008 à 21h29
Tout s'explique ^^

Bon courage pour animeka, synopsis-man !
Commentaire de : Porcorosso34 (membre), le 28/08/2008 à 17h35
Heu... je suis en vacances, c'est pour cela que j'ai moins de temps à moi! ^^
Là, je fais une pause, j'ai du boulot donné par Gogeta d'animeka.. des références à trouver pour compléter des fiches que je lui ai demandé de créer.
Commentaire de : Ashe (membre), le 28/08/2008 à 15h25
Je crois qu'on est tous d'accord là dessus, l'ambiance enfantine est l'un des défauts en même temps qu'une volonté évidente de l'auteur. Compliqué !

Content que ça te plaise en tout cas. Déjà épisode 12, t'as quand même un rythme effréné pour un bosseur.
Commentaire de : Porcorosso34 (membre), le 28/08/2008 à 13h57
Je partage en partie l'avis de Maetel, une adaptation plus adulte aurait été préférable, mais l'auteur ne visait surement pas un public fait de trentenaires à barbe...
En parlant de barbe, l'épisode 12 est une pure merveille! Une vraie... poilade!
Pour l'instant je trouve cette série très plaisante, très surprenante aussi.
Commentaire de : Ashe (membre), le 27/08/2008 à 14h13
Ca me rappelle ma première conclusion, univers cyper grand public ^^
Mais elle était trop négative par rapport à ce que je voulais dire, j'ai fini par éditer.

Problème d'ambiance et de rythme, au moins on est d'accord, sauf que pour moi le grand enfant, ça n'a pas été éliminatoire ^^. Même perception mais pas le même ressenti, c'est ce qui rend les choses intéressantes ^^.

Sinon, déçu d'avoir été poussé à regarder la fin ? Pas si mal que ça (mais pas complétement original, ne serait ce quand ayant vu le troisième film de SAC), non ?
Commentaire de : Maetel (membre), le 27/08/2008 à 07h05
Le chara-design et l'univers enfantin gâche un univers qui aurait mérité, à défaut de cyber punk, une plus grande maturité. Si le thème abordé est génial le rythme de la série quand à lui peut en rebuter plus d'un à commencer par moi, en effet si vous aimez les série dont les épisodes qui vont avancer l'histoire nécessitent au préalable deux ou trois épisodes d'amorce alors Dennou Coil est fait pour vous. La musique ne m'ayant pas plus marqué que ça je ne m'attarderai pas sur ce sujet.

Pour ma part cet animé est une déception, adorant le thème de la frontière entre notre monde et son équivalent virtuel je regrette que cette série n'ai pas été traité avec plus de sérieux, une sorte de "d'univers cyber grand publique" ça ne prend pas.