image de $anime_tableau['titre'] image de $anime_tableau['titre']

.hack//Roots


Ajouté le 18/03/2008 à 20h45

Série Télé de 26 épisode(s) : Epique, Fantastique
avatar ashe
Par Ashe
Informations personnelles sur la série :
Nombre d'épisodes :
Avancement personnel [au japon] :
Localisation (prêtée à) :
Stockage :
Appréciation :
26
Complète [terminée]
Appartement
Pochette (1)
2 / 5
Avis sur l'animé :
Synopsis :

Bienvenue dans la seconde version de The World. L'ambiance a bien changé depuis les malheureux événements qui ont ravagé l'ancien programme. Suite à la réinitialisation des personnages par les développeurs, c'est maintenant des hordes de PK (tueurs de joueurs) qui hantent en majorité les niveaux. Haseo, jeune débutant, en fait l'expérience à peine arrivé dans le jeu et ne doit son salut qu'à Ovan, le maître de la guilde "la brigade du crépuscule". Rapidement recruté, il apprend que l'objectif de ce petit groupe de joueurs est de retrouver une relique de la version précédente : la clé du crépuscule.


La série .hack :

Difficile de parler de la série .hack Roots sans la replacer dans son concept. A l'heure où j'écris ces lignes et si Bandaï arrête de prendre les consommateurs pour des vaches à lait, .hack est composée de deux grandes parties. Le projet .hack et le projet G.U. qui se déroulent respectivement dans la version une et deux du jeu en ligne The World. Pour faire un résumé rapide du concept imaginé par les développeurs, .hack c'est des mauvais jeux, des mauvais romans, des mauvais OAV et des séries TV/manga inégales formant un tout dont la seule qualité est un scénario exceptionnel.


Le projet .hack démarre avec les 26 épisodes de .hack SIGN, se poursuit indirectement avec les 12 OAV ou les 3 mangas Legend of twilight (qui racontent la même chose) et se termine par les 4 jeux vidéos .hack (dans l'ordre : Infection, Mutation, Outbreak et Quarantine) ou les 2 mangas .hack XXXX (qui diffèrent cependant légèrement sur quelques points). La partie G.U. démarre elle aussi avec une grande série TV de 26 épisodes : .hack Roots, suivie par, au choix, les 3 jeux vidéos .hack G.U. ou la série manga en cours .hack G.U.+ et devrait prendre fin avec le film .hack G.U. Trilogy. Il est aussi possible de suivre toute l'aventure via les romans qui, pour le coup, démarrent avant la création de The World.


Avis :

Il est impressionnant de voir à quel point .hack Roots se permet non seulement de recopier tous les défauts de son ainé, .hack SIGN, mais en plus de dénaturer ce qui en faisait le charme. Alors sans surprises, on retrouve la réalisation moyenne, surtout du côté de l'animation, qui se permet encore à notre époque de nous sortir des combats d'images fixes sur des gros fonds colorés. L'animé est de nouveau centré sur une quantité impressionnante de dialogues à l'utilité discutable. Le dynamisme est donc inexistant mais on y était préparé.


Les problèmes arrivent ensuite. Les producteurs lâchent Kajuira Yuki, qui avait fait un travail incroyable sur la musique de .hack SIGN, pour Ali Project. Ce groupe, pourtant connu, n'arrive pas à retrouver le charme des compositions précédentes et rend un travail franchement répétitif. Le chara design par contre reste globalement bon, du moins sur la partie purement artistique. Les armes notamment sont, comme auparavant, très classes. Mais rien à voir en ce qui concerne la mentalité des personnages.


C'est effectivement un tournant à 180 degrés qui nous est proposé, on passe d'une galerie de héros touchants et passionnants à une bande de gamins apathiques et agaçants. Mention spéciale pour Haseo auquel les créateurs ont voulu donner un côté loup solitaire qui ne correspond ni à la série ni au personnage. Ses réactions n'ont strictement aucune logique, résultat rien ne nous attache à ce personnage principal que l'on va pourtant devoir supporter 90% du temps. Et je ne parlerai même pas du look qu'il prend quand il atteint sa dernière forme ... Ridicule.


Et le pire, c'est la dénaturation de l'ambiance. Ils ont complètement perdu de vue le côté jeu vidéo de l'univers et se concentrent sur l'aspect dramatique de l'histoire. Résultat les personnages se prennent trop au sérieux et ça devient lassant rapidement puisqu'aucun drame ne se présente réellement à eux avant une bonne moitié de la série. Enfin, contrairement à son prédécesseur, .hack Roots se permet clairement la fin en queue de poisson. A moins d'enchaîner sur les jeux vidéos, vous resterez donc sur votre faim. Bref, ce n'est finalement qu'une scène de présentation ennuyante de neuf heures que je déconseille fortement.


Fiche associée : .hack//SIGN
Lien animeka
Retour aux animés

Les avis des membres

Commentaires : [1-20]

Aucune note attribuée à cet animé par les membre.

Ajouter un commentaire
Commentaire de : Ashe (membre), le 09/09/2008 à 12h25
Eh ! Bienvenue sur le site =)

Pour te répondre, je suis parfaitement d'accord dans ton analyse, cet animé n'est pas grand chose de plus qu'une énorme scène de présentation au jeu vidéo éponyme. Elle est donc nécessaire et même un peu intéressante quand on s'attaque au jeu à la suite (ou au manga GU+ qui raconte la même chose).

Mais ça reste longuet 26*20 minutes de scène de présentation et c'est un peu le gros défaut. Parce que prise séparément, le scénario de la série est un peu inexistant et ya quand même pas mal de série sur la même thématique nettement meilleur (je pense à Yureka en manga par exemple).
Commentaire de : Dark-Ecureuil (visiteur), le 09/09/2008 à 10h41
Malgré son histoire un peu fouillis, et ses lacunes sur plusieurs point, j'ai bien aimé cette série comme introduction aux jeux .Hack//GU