image de $anime_tableau['titre'] image de $anime_tableau['titre']

Koi Kaze


Ajouté le 18/03/2008 à 21h02

Série Télé de 13 épisode(s) : Romance, Drame
avatar ashe
Par Ashe
Informations personnelles sur la série :
Nombre d'épisodes :
Avancement personnel [au japon] :
Localisation (prêtée à) :
Stockage :
Appréciation :
13
Complète [terminée]
Appartement
Pochette (1)
3.5 / 5
Avis sur l'animé :
Synopsis :

Koshiro travaille dans une agence matrimoniale. Agé de 27 ans mais vivant toujours chez son père, il vient juste de se faire larguer par sa copine et s'interroge sur la finalité de son existence. Il rencontre alors Nanoka, jeune lycéenne de 15 ans en pleine réflexion sur ce que représentent les premiers amours. Deux êtres en période de faiblesse que le destin va malicieusement faire se rencontrer. Koshiro touché par la gentillesse de Nanoka est bien surpris le soir même d'apprendre qu'il s'agit de sa soeur. Celle-ci vivait avec sa mère depuis le divorce de leurs parents dix ans auparavant.


Avis :

Koi Kaze est assurément une oeuvre dont il est difficile de parler puisque sa thématique principale n'est autre que l'inceste. Obligés de vivre dans la même maison suite au changement d'école de Nanoka, le rapprochement fraternel forcé va vite avoir des effets imprévus. Contrairement aux autres oeuvres du genre qui ont tendance à décrire la montée des sentiments durant la totalité des épisodes. Dans Koi Kaze, on va plutôt assister à un coup de foudre inavouable à double sens. Résultat, on est vraiment fixé sur l'intensité maladive de leurs sentiments dès la moitié de la série. Cet état de fait donne lieu à une seconde partie passionnante où les deux protagonistes vont tenter de réfuter ce qu'ils ressentent épisode après épisode. Un combat très douloureux d'un côté comme de l'autre dont je ne révélerai bien entendu pas l'issue.


La principale qualité de Koi Kaze, c'est de traiter cette relation avec beaucoup d'honnêteté. Je ne me vois pas donner de meilleur exemple que Koshiro se masturbant en rangeant les sous-vêtements de sa soeur assez tôt dans la série. Cela donne une grande crédibilité à l'histoire mais aurait pu amener à des débordements critiquables. Heureusement l'auteur évite ce piège grâce à un traitement d'une grande finesse. Les pulsions sexuelles malsaines que ressent le grand-frère au début, se transforment rapidement en des sentiments bien plus nobles. Quant à Nadoka, il m'est rarement arrivé de rencontrer un personnage aussi touchant. Résultat et c'est ce qui fait tout l'intérêt de la série, on en vient nous aussi à ne plus trop savoir où se situer par rapport au débat explicitement introduit.


Koi Kaze n'est par contre pas exempt de défauts. Déjà je suis obligé de mettre un gros bémol en ce qui concerne la réalisation. Les musiques sans plus passent encore pour une série du genre. Par contre le chara-design épouvantable est déjà plus dur à supporter, d'autant plus que les personnages secondaires sont vraiment sans intérêt. Enfin le grand raté reste la mise en scène excessivement lente à commencer par les silences récurrents et beaucoup trop longs. Un tel manque de rythme est difficilement excusable et c'est ce qui rend d'ailleurs la série dispensable ; je la sais capable d'ennuyer une grande majorité du public d'animé.


Par contre, Cela n'enlève rien à la beauté de l'histoire d'amour et à l'intensité de la réflexion sur l'inceste. D'autant plus que la conclusion qui pour moi regroupe la fin courageuse de l'épisode 12 et la totalité du treizième est à l'image du reste de la série : rendue magnifique par son juste milieu entre sentiments et logique. Deux mots plus que jamais antinomiques.


Lien animeka
Retour aux animés

Les avis des membres

Commentaires : [1-20]

Aucune note attribuée à cet animé par les membre.

Ajouter un commentaire
Commentaire de : Ashe (membre), le 31/08/2008 à 19h05
Je me permet aussi de dire que chez moi 3.5 n'est pas une mauvaise note, d'ailleurs dans le référencement par appréciation, normalement tu ne trouves pas que des animés à vomir à 3.5, au contraire.

J'en ai un peu marre des sites qui mettent que des notes entre 15 et 20 (20 c'est bien et 15 c'est nul) et ceux qui mettent que des 0 ou des 20 (toujours un peu limité :/).
3.5 ca veut dire 14, et moi je suis content d'avoir un 14 en prépa xD.
Bref j'essaye de me répartir sur le spectre de notation.

Après je suis d'accord que pas mal de notation aura besoin d'être revue, ya encore beaucoup trop de série surnotée sur le site (c'est dur de trouver les notes parfaites de 200 éléments), et pourquoi pas quelques unes sous notées. Un 4 pour Koi Kaze ? C'est vrai qu'on en manque pas mal de drama-romantique qui font un tant soit peu réfléchir.
A la prochaine session rééquilibrage j'y penserai ^^.
Commentaire de : Euklif (visiteur), le 31/08/2008 à 18h42
Bah disons que j'ai zieuter un œil sur 2/3 fiche avant celle-ci mais j'ai rien à dire de plus que ce que tu disais déjà dessus. Puis j'ai vu celle de Koi Kaze avait cette note minable et la première chose que j'me suis dit est un truc du genre "même si personne aime cette série, j'vais te tailler dans le lard parce qu'elle mérite l'attention de diou!".

Bon, j'me suis calmé après avoir lu mais je trouve toujours dommage de passer à coté de quelque chose à cause d'une apparence naze (surtout quand on pense que les 3/4 des fans de japanimes se contente d'un rendu à la Naruto/Bleach :/). Et j'ai beaucoup insister sur la notion de rythme car même il n'est pas si mal maitriser que ça pour celui qui ne recherche pas des combats à tout prix...
Ou a réussit à apprécié Mushishi et autre Lain ;)
Commentaire de : Ashe (membre), le 31/08/2008 à 11h47
Eh ! Bienvenue à toi Euklif =). Tu t'attaques pas à une fiche facile pour ton premier commentaire mais bon la série le mérite tellement ^^.

Comme je l'ai dit, ya une légère différence entre la neutralité dont j'essaye de faire preuve dans la rédaction de l'avis, et ce que je pense vraiment. Donc j'avoue moi aussi ne pas avoir été gêné par la forme, déjà parce qu'un copain (que je remercie d'ailleurs ^^) m'avait suffisamment répété de pas y faire gaffe parce que sur le fond ça valait le coup. De plus je reste un grand fan de contemplatif, donc ça fait longtemps que ce genre de mise en scène ne me dérange plus.

Mais comme je sais que c'est pas le cas pour beaucoup de monde, faut bien le noter =).

Rah mais tu as tellement raison, cette conclusion ... cette conclusion !!!
La fin de l'épisode 12 est bouleversant, j'ai bien cru qu'ils allaient oser finir comme ça. Ca aurait à la fois été logique finalement, mais dérangeant jusqu'au bout. A la place l'épisode 13 bouleverse tous les à priori et conclut sur une fin d'une grande finesse. J'ai revu la série pour rédiger l'article, et j'avoue avoir relaché une larme à la seconde vision ^^.
Commentaire de : Euklif (visiteur), le 31/08/2008 à 06h55
J'ai personnellement trouvé cette série géniale.

Déjà parce que le thème traité l'est fait intelligemment (puis la conclusion me plaît donc forcement xD). Et surtout, parce que je ne lui trouve pas de problème de rythme aussi visible que ceux décrit. En fait, j'pense plutôt que cela se veut contemplatif mais que la réalisation général ne permet pas de le faire correctement. Et surtout, le silence représente bien le malaise général des protagonistes qui n'ont finalement, et ils en ont conscience, rien à dire.
Je trouve ces silences indispensable en ce qui me concerne :)

Bon pour la réal, ça va que je suis pas exigeant niveau chara design et autre mais ça vient du fait que je trouve très peu de talent aux japs de ce coté là en général. Et trouvé une finesse à la Morita en anime, j'y crois pas trop :/
Tout est tellement aseptisé et banaliser. Je ne compte même plus les animes et manga que j'ai vu aux trait similaire, avec des perso seulement identifiable à leur coupe de cheveu, leur propension à foutre de la 3D partout à n'importe quel prix (même si ça se voit à 400 km de l'écran) et autre absurdité du même acabit.
Commentaire de : MiDU (visiteur), le 01/07/2008 à 03h12
Graphiquement, il a l'air moche. C'est dommage qu'ils ne donnent pas plus d'argents aux gens qui font des séries à risque.

Cela dit au Japon, l'inceste, la pédophilie, le viol, les tentacules c'est assez courant.
Commentaire de : Ashe (membre), le 01/07/2008 à 02h59
Si ça ne tenait qu'à moi, je lui aurais mis 5 et je l'aurais encensé sous les compliments. J'ai cependant tenté de rester neutre à cause de ses soucis de réalisation bien réel et de son sujet définitivement pas à mettre devant tous les yeux.

Par contre pour en discuter, c'est quand vous voulez et où vous voulez, je regrette de pas connaître plus de gens ayant vu cette série.