image de $film_tableau['titre'] image de $film_tableau['titre']

A bord du Darjeeling limited


Ajouté le 05/04/2008 à 22h31

Film de Wes Anderson : Comédie, Amitié
avatar seph
Par seph
Informations sur le film :
Pays d'origine :
Durée :
Année de production :
Date de sortie :
Acteurs :
Etats-Unis
107 minutes
2007
19/03/2008
Owen Wilson, Adrien Brody, Jason Schwartzman
Avis sur le film :
Perdu.

C'est la première chose qui me vient à l'esprit lorsque j'évoque ce film. La faute à une réaction franchement comique de la salle où j'ai pu admirer ce petit bijou. Enfin bijou... question de point de vue. Ici, tout est affaire de personnalité, difficile d'accrocher si vous avez une répulsion naturelle envers un des trois acteurs principaux du film (ce qui serait une grave erreur, non ?).


Mais parlons plutôt de cette fameuse réaction de la salle. La construction du film est en elle même singulière et en deux temps, ce qui a valu les interrogations mouvementées des spectateurs lors de la projection du générique final (« heu... faut sortir, faut pas sortir ? »).
La première partie du film fait office de court métrage et ne présente qu'un élément secondaire de la trame principale. Son impact sera pourtant bien réel sur la réflexion de l'intégralité de l'oeuvre, mais cet élément du film est assez explicite pour que j'en laisse la découverte à votre soin. On se satisfera tout de même de la beauté hypnotisante de Natalie Portman qui occupe une grande place de cette première et courte partie.


Trame principale.

La seconde partie est quant à elle bien plus étoffé et dépasse le prétexte pour devenir une épopée fraternelle émouvante. Les évènements se déroulants à bord (comme en dehors) du Darjeeling limited impliquent trois frangins qui semblent véritablement êtres trois étrangers. La méfiance, les alliances sournoises et les spéculations hasardeuses les uns envers les autres sont au coeur de leur relation. Pourtant, cette distance qui éloigne les trois gus a un point d'origine, un événement catalyseur, une cicatrice familiale qui mettra du temps à être révélé dans son intégralité.
C'est afin de rompre ce malaise que l'aîné décide de convier ses deux frangins à un « voyage initiatique » à travers l'Inde, censé ressouder des liens injustement laissés en désuétude.


L'intrigue n'est pas linéaire dans le sens où elle se construit constamment au fil des pérégrinations des trois pèlerins. Le programme établi par l'aîné va en effet très vite déchanter. Soumis aux actions imprévisibles de ses compagnons de route, il va devoir se résigner à improviser un trajet et des étapes.
Le hasard des rencontres joue ainsi un rôle essentiel dans la construction scénaristique de l'ensemble et conduit inévitablement à des situations imprévisibles (voir absurdes), souvent drôles et parfois tragiques, où tous les protagonistes trouveront leur place.


Esthétique.

La beauté des plans donne beaucoup de relief à une structure narrative très peu bavarde. Le silence a effectivement un grand rôle et donne une dimension contemplative assumée et (je trouve) réussie à l'ensemble. Le coup de maître ici étant très clairement dans le traitement du point de vue. Oscillant entre les trois frères, il sait pourtant s'avérer très efficacement objectif lorsque la tension grandie ou au contraire, qu'elle est au plus bas. En résulte une certaine curiosité du spectateur pour les réactions des autres protagonistes et les effets de groupe.
Un pur plaisir, d'autant que l'ensemble est traité avec beaucoup de légerté, nous épargnant ainsi les sempiternelles leçons de morales bateaux.
Je trouve un charme tellement singulier à ce film que je ne peux que le conseiller à tous.

Retour aux films

Les avis des membres

Commentaires : [1-20]

Ajouter un avis
Commentaire de : nazgulantong (membre), le 13/09/2008 à 00h55

Je ne parlerai pas du film pour la simple et bonne raison c'est que je ne l'ai pas (encore) vu. Par contre je peux parler de ce que je connais c'est à dire du réalisateur : Wes Anderson.

Peu connu du grand public, Wes et ce que j'appelerai un trublion ( personne qui crée du désordre en innovant et en bravant les idées reçues).
C'est un cinéaste indépendant dont les films ont le point commun de partir d'une histoire réaliste mais leur déroulement est au contraire plus que fantaisiste.
Je ne dis pas que l'on voyage dans l'imaginaire comme chez David Lynch, mais on a ce petit côté loufoque qui reste pourtant ancré dans la réalité. Son acteur favori (3 films ensemble) est d'ailleurs le grand, l'unique Bill Murray!!

Un de mes acteurs préférés, il est souvent associé à des personnages décalés, lunaires voire blasés (Broken Flowers,Lost in Translation, Ghostbusters, Un jour sans fin...)

L'intérêt de ses films et qu'on ne sait jamais ce qui va se passer. Ses films sont un étonnement constant dans les situations (tous les jeux de mots auquels on ne s'attend pas dans "La vie Aquatique" où dans la réalisation (fusillade musicale ou bateau que l'on traverse comme un théatre dans ce même film).

Malgré le casting impressionnant j'ai pas trop accroché à "La Famille Tenenbaum" en revanche j'ai beaucoup ri à "La vie Aquatique" (procurez vous si vous le pouvez c'est vraiment un bon film !).

Ses films sont donc difficiles à aborder tant ils sont...inclassables.


Je me doutes que "A bord du..." divisera aussi les foules. Mais je compte bien le regarder pour me faire mon avis^^


Commentaire de : Seph (membre), le 07/04/2008 à 03h22
Natalie Portman ne fait qu'une intervention furtive dans la seconde partie du film et je t'avoue que je ne savais même pas qu'elle y avait un rôle avant de la voir débarquer à l'écran.
Cela dit, il se regarde d'une traite et qui plus est, il ne dure pas longtemps.
Commentaire de : Ashe (membre), le 06/04/2008 à 21h16
Très bon article en tout cas, on va sacrément se concurrencer sur la rédaction.

Mais une question me tarode, on revoit Portman après ou c'est juste pour le début ? Ca joue vachement sur ma motivation ça.

Content qu'on soit à peu près tomber d'accord sur la structure (tu m'en auras tué des heures de code pour cette fiche là ^^).